Success story - eSMART, le cockpit digital de l’habitat
16.12.2016 | Camille Andres

esmartEn 2009, deux doctorants à l’EPFL Fabrizio Lo Conte et Laurent Fabre imaginent et développent un système ingénieux pour piloter tout son habitat à partir d’un seul écran. Cet outil est basé sur des modules, installés derrière chaque interrupteur, qui monitorent les consommations énergétiques et communiquent entre eux via le réseau électrique. Deux ans plus tard, ils fondent eSMART, start-up immédiatement remarquée par les milieux du bâtiment et de l’entrepreneuriat. A peine née, l’entreprise connaît un premier coup d’accélérateur: elle est choisie pour équiper tous les logements d’un éco-quartier, à Gland. Son système ouvre la voie à des fonctionnalités en passe d’être standards dans les habitations de demain (vidéophonie, gestion du chauffage, commande d’éclairages et de stores, contrôle des énergies). A partir de 2013, face à l’essor des smartphones, eSMART permet de piloter son intérieur à distance via une simple application mobile. Sa solution s’avère compatible avec la grande majorité des objets connectés, autre marché en croissance. L’arrivée de Jérôme Ramelet pour le volet commercial, permet à l’entreprise de conquérir de nouveaux marchés. Enfin, l’entreprise multiplie les collaborations avec d’autres acteurs du secteur de la domotique, dont le vaudois DomoSafety. En 2014, les premiers immeubles dotés de sa solution en Suisse alémanique voient le jour notamment à Soleure. eSMART, qui vient de boucler un tour de financement d’1,5 million de francs, compte désormais étendre sa solution au marché européen.

En quoi votre technologie est-elle innovante ?
Fabrizio Lo Conte: Notre solution, qui implique trois brevets, est très simple et peu coûteuse à installer. Contrairement à la domotique existante qui propose des outils de confort, nous offrons une solution intégrée, beaucoup plus vaste. Notre système permet de relever en temps réel toutes les consommations courantes, de les rendre visibles de manière simple, permettant à chacun de les monitorer et les piloter. En outre, l’outil intègre des fonctionnalités diverses qui peuvent en tout temps être complétées et reliées à des objets connectés. L’une des innovations consiste ainsi à communiquer avec sa gérance de manière simplifiée.

Pourquoi avoir choisi le canton de Vaud ?
Au départ, c’est un choix naturel car Laurent Fabre, co-fondateur et COO, et moi-même sommes diplômés de l’EPFL. Mais nous sommes une société technologique et voulons le rester. Le vivier du Poly est très important pour le recrutement, tout comme l’école d’ingénieurs d’Yverdon (HEIG-VD). Par ailleurs la qualité des coachs, des conseils et des soutiens dans la région sont importants, nous avons déjà pu l’expérimenter.

esmart image

Légende photo : En 2016 l’équipe d’eSMART fêtait les cinq ans de fondation de l’entreprise

Qu'est-ce que le label Scale-Up Vaud apporte à votre société ?
Cela permet de bénéficier d’un réseau efficace et poser rapidement des questions à des patrons qui connaissent les mêmes problématiques. Pour nos clients, être labellisé Scale-up rassure, au contraire de l’étiquette ‘start-up’, qui concerne des sociétés plus risquées par nature et donc peu aimées du monde immobilier qui vise d’abord la sécurité, les technologies connues. Par ailleurs, ce label valorise le fait que nous sommes en croissance, financièrement solides. Et il rappelle que nous ne sommes pas une PME ‘classique’, puisque nous gardons l’envie d’innover, développer de nouvelles fonctionnalités…le tout dans un marché qui grandit.

Quels sont les projets d’avenir de l’entreprise?
En 2017, nous souhaitons nous concentrer sur la Suisse alémanique. Ensuite nous nous déploierons à l’international: France, Allemagne, Europe, Moyen-Orient dont Dubaï. Notre technologie est compatible avec ces marchés, y compris les Etats-Unis. Le monitoring des consommations énergétique individuelles est clairement en croissance et le restera en raison notamment de la COP21. Actuellement, les labels énergétiques dans la construction mesurent surtout la qualité de l’enveloppe des bâtiments, mais à l’avenir, ils tiendront compte de ces consommations réelles.


esmartsc

Légende photo - Ecran d'accueil eSMART. Le logiciel développé par la scale-up permet à chaque foyer de piloter en détail ses consommations d'énergie, en plus des autres outils ou fonctionnalités de domotique.

En chiffres

  • 12 prix et distinctions
  • En 2016, eSMART équipe 1'551 appartements, 74 habitations et bureaux récents ou anciens, 2 hôtels
  • 16 salariés
  • 1,5 million de francs suisses: l’augmentation la plus récente de capital

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer